Surveiller votre chien pendant la période de chasse

chien de chasse

Les chiens chasseurs adorent accompagner leur maître à la recherche du gibier. Mais, c’est également un moment où l’animal est plus sollicité que d’habitude. Il faut donc prendre quelques précautions afin que la période de chasse se déroule pour le mieux. Quel que soit son mode, la chasse représente un surplus d’activité physique pour le chien. Il convient donc de modifier sa nourriture en conséquence.

Deux possibilités s’offrent à vous : ou bien changer l’aliment de votre chien pour un aliment hyper-énergétique, c’est la solution la plus simple. Ou bien augmenter la matière grasse ou les féculents ( pâtes, riz ) dans la nourriture de votre chien. Ceci est à moduler en fonction du poids de votre chien et de votre fréquence de chasse. Il faudra retourner à une alimentation normale dès la fin de la saison de chasse, en effectuant progressivement le changement de nourriture en une semaine. L’eau sera distribuée à volonté, l’idéal étant de pouvoir désaltérer son animal pendant la chasse, sur le terrain.

Le chien en action de chasse, circule sur des sols variés et les coussinets sont soumis à de fréquents traumatismes. Aussi, il est préférable de durcir les coussinets de votre chien grâce à des sprays tannants. Il est préférable de commencer ce traitement deux à trois semaines avant l’ouverture. Une fois la chasse terminée, prenez le temps d’examiner votre chien pour vérifier qu’il ne présente pas de blessure. Contrôlez les coussinets, l’espace entre les doigts, la présence de tiques ou d’éventuelles blessures, même minimes. Assurez-vous que votre chien ne boite pas.

En ce qui concerne les vaccinations, il faut vérifier qu’elles soient à jour. Bien que la France soit indemne de rage, il est préférable que le chien de chasse soit vacciné, notamment près de la frontière franco-allemande. La vaccination contre la piroplasmose est une précaution à prendre, car cette maladie est transmise par les tiques. Or, ces parasites résident souvent dans les fourrés, attendant qu’un animal passe à leur portée pour se laisser tomber dessus. La leptospirose présente surtout un risque pour les chiens de gibier d’eau, car le leptospire, agent responsable de la maladie, est parfois présent dans les eaux stagnantes. Ces chiens étant plus exposés que d’autres à cette maladie, seront vaccinés tous les six mois contre la leptospirose afin d’accroître leur résistance envers cette affection. Pour les chiens chassant en meute, il peut être plus prudent de les vacciner contre la toux de chenil qui se propage souvent lors d’un rassemblement d’animaux.

À lire également
Tags:

À lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu