Cultiver des fleurs et des plantes comestibles

Il existe beaucoup de variétés de fleurs et de plantes comestibles. Vous pouvez naturellement les découvrir au cours de vos promenades, les acheter chez des spécialistes, mais aussi les cultiver dans votre jardin ou en pots sur vos balcons. Les cuisiner ensuite vous assurera l’étonnement de vos invités, le ravissement des yeux et le plaisir des papilles.

Quelles espèces choisir ?

Les fleurs ou plantes comestibles sont très nombreuses ; elles offrent de multiples saveurs et textures et leur utilisation est pleine de diversité et d’innovation. Que vous réalisiez des plats froids, chauds, salés, sucrés ou une boisson…, il y a toujours une fleur à glisser dans votre recette.

Leurs utilisations en cuisine

  • Condiments (aromates, accompagnements): achillée, ail, aneth, bégonia, câpre, capucine, carvi, céleri, cerfeuil, chrysanthème, ciboulette, colza, dahlia, genièvre, hysope, jacinthe, jasmin, jonquille, laurier-sauce, livèche, mauve, mélisse, menthe, moutarde noire, œillet, olive, origan, oseille, pensée, physalis, pourpier, romarin, rose, salicorne, sarriette, sauge, serpolet, thym, violette.
  • Salades : asperge, bourrache, cerfeuil, chicorée, chou marin, cresson, criste-marine, fenouil, fougère aigle, mâche, mimosa, panais, pimprenelle, pissenlit, pivoine, raiponce, renouée bistorte, roquette, rumex des Alpes, surelle.
  • Préparations cuites : amande, câpre, céleri, cerfeuil, châtaigne, chénopode, cresson, fenouil, fougère aigle, glycine, groseille, livèche, luzerne, macre, marguerite, myrtille, ortie, oseille, panais, pourpier, primevère, raifort, raiponce, renouée bistorte, rumex des Alpes, salicorne, salsifis, souci.
  • Beignets salés: fleurs de carotte ou de courgette, de bégonia et de souci, glycine chinoise, marguerite, tulipe, bractées du chou rouge, inflorescences du chou fleur, pédoncule du tournesol.
  • Fruits crus : amande, arbouse, blet (cormier), cornouille mâle, figue, fraise, framboise, groseille, macre, myrtille, nèfle, noisette, noix, pin pignon, poire, pomme, ronce.
  • Pâtisseries-Confiseries : angélique, busserole, cactus, genêt, hibiscus, lavande, noisette, noix, pin pignon, robinier, ronce, rose, sureau.
  • Confitures-Gelées : airelle, amélanche, busserole, cornouille mâle, églantier, épine-vinette, figue, fraise, framboise, myrtille, nèfle, orange, poire, pomme, prunelle, ronce, rose, rumex, sureau, violette.
  • Boissons (sirops, liqueurs, infusions) : amélanche, arbouse, blet (cormier), carvi, chicorée, églantier, géranium, grande gentiane, mélisse, menthe, merise, pervenche, poire, pomme, prunelle, ronce, rose, rumex des Alpes, sureau, thym, tilleul, valériane.

Comment cultiver les fleurs et plantes comestibles ?

Vous aurez recours, le plus souvent, à trois techniques classiques de culture : le prélèvement ou l’achat de graines que vous sèmerez, la plantation de plantes entières ou le repiquage de jeunes plants, ou bien le principe du bouturage.

Les graines.

Procédez à un semis en caissette à l’intérieur ou en pleine terre à l’extérieur. Effectuez votre semis en caissette dans un endroit abrité ou chauffé qui facilitera le démarrage des plants. Utilisez un mélange de terre de jardin, de tourbe et de sable et ajoutez un peu de phosphate. Tassez bien la surface, humectez la terre, répartissez les graines et recouvrez d’une mince couche de terre tamisée, arrosez et recouvrez d’une vitre ou d’un film. Pour le semis d’extérieur, ratissez votre espace de plantation pour que la terre soit fine, tassez légèrement et tracez des sillons dans lesquels vous déposerez vos graines. Recouvrez et arrosez l’ensemble. Pensez à éclaircir vos plantes au cours de leur croissance.

Les plantes entières.

Choisissez un lieu abrité des vents et un sol bien drainant. Préparez votre sol avant de procéder à la plantation en le désherbant, en réservant un trou plus grand que le volume des racines. Pensez à tuteurer une plante haute ou fragile. Tassez la terre, creusez une cuvette pour recueillir l’eau et arrosez toujours abondamment après la mise en place de votre plante. N’ajoutez pas d’engrais chimiques.

Les boutures.

Réalisez des boutures sur des végétaux ligneux. Coupez des rameaux de 15 à 20 cm et enlevez les feuilles situées à la base. Préparez un pot avec du terreau moitié tourbe et moitié sable, disposez votre bouture et placez le pot à l’abri du vent et du soleil. Maintenez dans une atmosphère humide, sous cloche si nécessaire. Vos boutures prennent lorsqu’elles donnent de nouvelles pousses.

Des cultures selon les sols et les milieux.

Plantez vos végétaux dans un sol approprié et veillez à respecter l’exposition qui est la leur. Ces mesures leur assurent une bonne santé et diminuent considérablement les risques de maladies et d’attaques d’insectes. Choisissez des variétés résistantes et placez un compostage de surface aux pieds de vos plantes pour les protéger (déposez une couche de débris végétaux de quelques centimètres sur le sol).

  • Sol humide et frais : ail des ours, airelle, angélique, cerfeuil, cresson, fraisier sauvage, framboisier, mâche, menthe, myrtille, oseille, poirier, raifort, renouée bistorte, roquette, surelle, sureau noir.
  • Sol léger et ensoleillé : amandier, arbousier, asperge, carvi, fenouil, figuier, genévrier, laurier-sauce, néflier, noisetier, olivier, pourpier, robinier.
  • Sol herbeux, rocailleux et ensoleillé : amélanchier, câprier, ciboulette, cresson, mélisse, origan, ortie, panais, pimprenelle, pissenlit, raiponce, romarin, ronce.
  • Sol profond, drainé et assez ensoleillé: aneth, bourrache, cornouiller mâle, grande gentiane, groseillier rouge, moutarde, noyer, sauge, salsifis, tilleul.
  • Sol sableux, rochers de bord de mer : céleri, chou marin, criste-marine, macre, pin pignon, salicorne.
  • Sol calcaire, profond et souvent sec : busserole, châtaignier, chicorée, cormier, églantier, épine-vinette, fougère, hysope, livèche, pommier, prunellier, sarriette, serpolet, thym.

Les plantes toxiques.

Attention, toutes les plantes cultivées dans votre jardin ou découvertes au cours de vos promenades ne sont pas comestibles. Voici une liste non-exhaustive de certaines plantes toxiques qui constituent un véritable danger pour celui qui les mange ou les grignote, même si certaines d’entre elles sont utilisées par la médecine selon un dosage très surveillé :

Aconit, amaryllis, anémone, arum tacheté, belladone, bois-gentil, bourdaine, bryone dioïque, clivia, colchique, cornouiller sanguin, cytise, daphné, datura, digitale pourpre, douce-amère, fritillaire, fusain, giroflée, gui, haemanthus, houx, if, jusquiame noire, kalmia, laurier-rose, morelle-noire, muguet, oenanthe safranée, petite ciguë, poinsettia, rhododendron, sureau yèble, tamier, troène commun, vératre, viorne-obier,

Conseils

  • Ne consommez jamais de fleurs achetées chez les fleuristes, car les eaux où elles sont disposées contiennent des conservateurs toxiques pour l’homme.
  • N’utilisez jamais d’insecticides, d’herbicides ou de fongicides sur les plantes que vous souhaitez consommer.
  • Les fleurs conservent leur parfum quand elles sont consommées crues, infusées, cristallisées ou insolarisées. Sachez que la cuisson, selon le mode utilisé, peut modifier leur senteur.
À lire également

À lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu